« Francophonie Nouvelle Génération » : faire des Jeunes et des femmes des acteurs d’une Francophonie forte.

Quelque chose s’est passé dans la salle mise à disposition par la métropole de Montpellier le 15 février 2022 à Bruxelles, dans un événement en marge du Sommet UE UA organisé par « Francophonie Nouvelle Génération ». 

Dans le bâtiment « Occitanie Europe », en partenariat avec La Tribune Afrique et « Francophonie sans frontières », 2 tables-rondes ont réunis des acteurs représentatifs du secteur privé, du secteur public, de la société civile, réunies pour des propositions en vue d’une nouvelle donne Francophone.

J’ai particulièrement apprécié le sens de l’écoute, l’humilité, le pragmatisme et la vision portée par madame Chantal Yelu Melop, conseillère Spéciale  « Jeunesse, Lutte contre les Violences faites à la Femme » du Président de la République Démocratique du Congo, Mr Félix A. Tshisekedi Tshilombo.

Préparer une nouvelle Francophonie

Je me suis souvent demandé pourquoi, malgré ses 300 millions d’individus, la Francophonie reste peu visible et souffre même d’un déficit de notoriété. Je me suis souvent demandé pourquoi chez tant de personnes la Francophonie continue à n’être qu’un ensemble d’états ayant le Français en partage.

Ma conviction était jusqu’à aujourd’hui que la Francophonie n’a pas pris la mesure des enjeux d’un monde en mutation dans lequel sa présence dans les 5 continents est pourtant un atout considérable. Pire : je constate un manque d’empathie et de considération des élites pour la Jeunesse. Parfois du mépris. Souvent de l’égoïsme.

J’ai compris avec le temps qu’il est difficile pour les puissances Francophones de faire évoluer aussi rapidement que je le souhaite leur rapport avec leurs anciennes colonies.

Je rêve d’une Francophonie forte d’une Jeunesse sensible aux enjeux climatiques, à l’importance de la Biodiversité, avant-gardiste sur le Rôle de la Femme pour le progrès de l’Humanité et mettant le Numérique au Service de ce progrès.

Ecouter la Jeunesse Francophone. D’abord !

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 60% des francophones sont en Afrique, continent dont la Jeunesse souffre d’un mal profond : le manque d’écoute. 

Alors que le rendez-vous quotidien « Parole à la Jeunesse » proposé par l’association « 10.000 Codeurs » met en lumière chaque jour un jeune d’un pays du Continent, avec le souci de découvrir son parcours, ses projets et ses recommandations pour un Numérique au service de la Jeunesse, je n’avais pas senti de dynamique sincère et durable pour valoriser cette jeunesse souvent au centre des discussions mais trop rarement impliquée.

Alors que faire ? Je note et salue le travail de terrain de deux organisations (toutes deux portées par des femmes !) qui ont réalisées un travail remarquable dans le cadre du sommet UE / UA :

Je vous invite à suivre de près ces organisations, toutes deux force de proposition et d’actions concrètes pour mettre la Jeunesse au centre des débats.

Toutes deux sont partenaires du prochain événement qui mettra en évidence l’importance des métropoles pour construire une collaboration optimale entre l’Europe et l’Afrique.

La RDC : laboratoire de la Future Francophonie ?

Avec plus de 110 millions d’habitants, La RDC est le quatrième pays le plus peuplé d’Afrique, ainsi que le pays francophone le plus peuplé. 

Je vous ai fait part plus haut de mon admiration pour Madame Chantal Yelu Melop, Conseillère Spéciale  « Jeunesse, Lutte contre les Violences faites à la Femme » du président de la République Démocratique du Congo, Mr Félix A. Tshisekedi Tshilombo.

J’ai rarement vu de personnalités politiques aussi à l’écoute et pragmatique.

Soucieuse de valoriser les initiatives des Jeunes de l’ensemble des provinces de RDC, madame Chantal Yelu Melop a été sensible au travail de valorisation de la Jeunesse Africaine réalisée par 10.000 Codeurs à travers nos rendez-vous quotidiens « Parole à la Jeunesse » dont « Parole à la Jeunesse de RDC » tous les 2è Lundis du mois à 19h heure de Paris.

Elle a également souscrit à l’ensemble des propositions issues des tables rondes du 15 février.

Reste à savoir si cela se manifestera de façon concrète par des actes.

Remerciements

Merci tout particulier pour l’invitation à 2 personnes en amont de la préparation de l’événement :

  • Arlande JOERGER, présidente Francophonie Nouvelle Génération, et référente communauté Développement Durable de 10.000 codeurs
  • Souemet MAMPASSI, président du Forum des Elu(e)s de la Diaspora Africaine (FEDA)

Des francophones avec lesquels il faudra composer pour nouvelle dynamique de la Francophonie.

Bravo également à la Journaliste Asha SUMPUTH pour l’excellente modération des deux tables rondes !